Sortie vélo et fêtes de fin d’année

Etant en congé quelques jours autour de Noël, et la météo étant clémente en cette fin d’année, me voilà parti pour la sortie de « chez Pournin » ce mardi 27 décembre.

La semaine de Noël a été particulièrement festive et j’accuse quelques kilos en plus et beaucoup de kilomètres en moins.

J’arrive donc au point de rendez-vous un peu avant 14 H. Il fait soleil mais il y a pas mal de vent.

Il y a là quelques membres du club : Guy, Jean Claude, Alain Bélivier, Clément, Florence et Vincent ainsi que d’autres têtes connues : Robert Giry, Gérard Lamontagne, Champion du Monde, etc…

Nous partons vers Tranchepie.

Je pars en dernier et aperçois Gilles au rond point de Simply. Nous laissons passer une voiture et l’écart se creuse avec le reste du groupe. Après quelques mètres, je crois comprendre que Gilles ne veut pas accélérer pour rejoindre le groupe à 300 mètres devant nous.

Je commence alors à faire l’effort, seul, face au vent, avec mes kilos en trop et mes kilomètres en moins. Et ça ne marche pas fort. Je n’ai pas les jambes, alors je mouline mais là c’est le cardio qui s’envole.

Je ne suis pas un adepte des sorties d’hiver. Je suis un peu diesel et il me faut du temps pour monter en chauffe progressivement. Autant dire que c’est mal parti…

Je me dis que j’ai le temps. Mais quand même, l’écart ne se réduit pas. Soit ils sont partis à bloc, soit je ne suis vraiment pas bien.

Je fais au mieux, seul face au vent. Je rattrape 2 attardés qui ne roulent pas et je les dépasse. Je sors sur la route de Bellegarde vers Nieul et j’aperçois le groupe tout au bout.

J’accélère. Ma poitrine me brûle.

Je rattrape la queue du groupe dans la descente de Nieul soit prés de 6 km après le départ !

J’explique ce qui vient de m’arriver à Guy et Clément et je m’applique à rentrer dans le peloton afin de récupérer. Je suis déjà mort !

A l’intersection suivante, je salue Cédric Détienne et nous repartons en direction de Saint Jouvent. Nous bifurquons ensuite sur des petites routes que je ne connais pas. J’aurais dû prendre le mulet ; on fait du cyclo-cross ; il y a de la boue partout sur la (demie) route. Ça monte, ça saute, personne ne se relève, on se croirait à une cyclo. Je m’accroche en queue du peloton. Guy et Clément ont sauté depuis longtemps (ou volontairement décroché plutôt) et je ne vois plus Jean Claude.

Mon compteur GPS m’abandonne aussi ; plus de batterie. C’est peut-être un signe…

Flo s’accroche, Vincent a l’air bien et Alain Bélivier m’impressionne par sa force tranquille.

Nous continuons ainsi vers Bonnac et revenons vers Compreignac.

Champion du Monde est laché après Compreignac. Une pause à un carrefour permet de récupérer les retardataires. Nous continuons vers Couzeix, puis la Chapelle. C’est juste avant ou je vois Flo en difficulté. Je me mets devant elle pour la ramener mais je ne suis guère mieux et nous rentrons sur le groupe juste avant le stop de la route Nieul / Bellegarde. Je retrouve Cédric qui me demande si je vais à la Chapelle le lendemain. Inutile de vous dire ce que je lui ai répondu…

Le retour s’effectue plus tranquillement puisque j’ouvre la marche.

Je rentre chez moi lessivé comme rarement. Delphine s’en rend compte.

Je ne sais que penser ; c’était sans doute le jour sans…

Il est vrai que j’ai débranché depuis mi septembre et que je n’ai fait que quelques sorties club courtes.

Je me suis peut-être habitué à mon état de forme de fin de saison et cela me ramène à la réalité de ce sport que j’adore mais qui s’avère terriblement ingrat.

Tant pis.

Si j’adore le vélo, j’adore aussi les fêtes de fin d’année et les fêtes en général. Mes cotés épicurien et sportif ont toujours su cohabiter jusque-là ; l’un prenant le pas sur l’autre ponctuellement.

Alors à bientôt sur les routes ou à table !

Meilleurs Vœux pour l’année 2017.

Christophe G.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *